mercredi 5 septembre 2018

Tous ensemble, on garde le CAP avec Jean-Luc HENNEAUX


 Nous terminons la présentation de nos candidats avec notre candidat-bourgmestre, Jean-Luc Henneaux.


 Jean-Luc a 56 ans et est directeur financier à la Commune de Libin. Il a toujours vécu dans la Commune de Saint-Hubert dont il apprécie le calme et la qualité de vie.  Conseiller communal depuis 1994, échevin de 1994 à 2000, Jean-Luc est notre maïeur depuis 2012. Un maïeur impliqué, qui circule quotidiennement au sein de Saint-Hubert et ses villages, à l’écoute des citoyens. Un maïeur qui maîtrise ses dossiers à 100% et qui préfère les actes réfléchis et le réalisme aux beaux discours.


Jean-Luc aime prendre des projets en main : 
« Et cela tombe bien, dit-il, car chez CAP, nous n’en manquons pas ! CAP, à mes yeux, c’était bien le changement attendu pour Saint-Hubert. En plébiscitant notre liste en 2012, vous l’avez validé. Avec acharnement, durant ces six dernières années, nous avons défendu et mené à bien de nombreux dossiers au profit de la population. Je pense, entre autres, à la maison médicale, la crèche, l’aérodrome, les lotissements, la rénovation urbaine, la rénovation des écoles, la rénovation rurale aussi, avec la place d’Arville…

C’est un travail à long terme dans lequel nous nous sommes engagés. Pour aboutir, il doit être conduit sur plusieurs législatures. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de me présenter à nouveau lors du suffrage du 14 octobre. Je le fais avec la conviction que notre Commune est maintenant engagée dans la bonne voie et qu’il faut continuer. C’est en équipe qu’il faut avancer dans cette voie et nous avons la chance d’avoir été rejoints par de nouveaux candidats dynamiques et enthousiastes.

Les projets ne manquent pas, les défis non plus : la gestion de notre eau, l’évolution de la démographie de notre Commune, le sport ou les finances sont quelques points parmi d’autres auxquels je suis très attaché. Je souhaite également porter une attention particulière aux voiries dans les années à venir.

La proximité avec la population, avec laquelle j’ai partagé difficultés et succès, est quelque chose que j’apprécie par-dessus tout. J’ai appris qu’être Bourgmestre nécessite une bonne capacité d’écoute. Quand on prend la peine d’écouter les citoyens, on en ressort enrichi. Et quand on prend la peine d’expliquer les problèmes aux gens, ils comprennent toujours les enjeux et les contraintes. 

Mon engagement politique, c’est d’assumer la responsabilité des charges qui me sont confiées et de mener à bien les projets pour lesquels les citoyens m’ont élu. Et j’ai la chance de pouvoir compter sur le précieux soutien de mon épouse Annick, de notre famille, de nos amis, pour mener à bien cette mission passionnante et prenante. »





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous remercions pour votre message.